Se préparer et réussir au concours de l’École Nationale de la Magistrature (ENM)

Bordeaux : 05 33 05 25 42

Lyon : 04 37 23 07 87

Paris : 09 52 08 64 69

Toulouse : 05 61 22 66 07

Logo Zêta Fonction Publique

Ensemble pour faire aboutir vos projets professionnels !

Prépa ENM à Toulouse, Bordeaux, Lyon et Paris

La préparation aux concours externe ou interne de l’École Nationale de la Magistrature (ENM), formule annuelle à temps plein, s’adresse à toutes celles et ceux qui, conscient(e)s de la sévérité de la sélection, souhaitent s’investir à temps complet dans la poursuite de ce seul objectif. Le candidat suit un cycle préparatoire au concours de l’École Nationale de la Magistrature qui l’intègre dans une scolarité totale. L’enseignement, qui vous mobilise du lundi au vendredi, matin et après-midi, dans un emploi du temps volumineux et compact, implique de votre part une très large disponibilité. Cette formule permettra au candidat d’acquérir les connaissances et les méthodes propres aux épreuves, écrites et orales, du concours ENM, externe ou interne. La préparation peut être suivie dans l’un quelconque de nos établissements si vous habitez à Bordeaux, Lyon, Paris ou Toulouse, ou par visioconférence sinon.

Calendrier et modalités de la prépa annuelle

  • Début des cours : 3e lundi de septembre
  • Fin de la Prépa aux écrits : veille des épreuves
  • Prépa à l’oral : 8 semaines avant l’épreuve
  • Format : cours en classe ou en web classe
  • Mode d’évaluation : concours blancs (consulter la documentation)
  • Admission : sur dossier

Vous souhaitez vous soumettre à un entrainement méthodologique dirigé, en direction des épreuves du concours externe ou interne de l’ENM, et participer à un concours blanc afin de vous évaluer, nos stages intensifs répondront à vos attentes. Organisées plusieurs fois dans l’année, et plus particulièrement à l’approche des épreuves, cette formule vous donnera toutes les clés et les stratégies pour parfaitement gérer les exercices qui figurent aux concours de recrutement de l’École Nationale de la Magistrature. Attention, si cette solution séduit beaucoup les candidats parce qu’elle accorde au bachotage une place prépondérante, préfigurant ainsi ce qui les attend précisément le jour J, elle implique néanmoins qu’ils aient en amont acquis un socle de connaissances solide dans les domaines qui font la spécificité du concours ENM. Les sessions intensives s’adressent en effet à des candidats qui dominent déjà les concepts explorés par les concepteurs de sujets.

Calendrier et modalités des stages intensifs

  • Dates : consulter le calendrier présent dans notre documentation
  • Durée : une semaine
  • Epreuves préparées : admissibilité et admission
  • Mode d’évaluation : concours blanc final

Notre prépa ENM en ligne conjugue travail en autonomie sur plateforme et cours du soir animés par des enseignants. La plateforme vous donne accès, avec vos identifiants, à toutes les ressources pédagogiques (le cours, la méthodologie des épreuves, les sujets de concours, les corrigés détaillés) au format PDF. Les cours du soir, suivis par visioconférence, vous permettent d’échanger avec les intervenants et de traiter pas à pas des sujets de concours pour acquérir la méthodologie des exercices qui figurent au concours de l’École Nationale de la Magistrature. Si, pour un motif quelconque, vous n’avez pu assister à un cours, retrouvez-le disponible en REPLAY sur la plateforme. La formule en ligne vous apporte donc tout ce qu’il est nécessaire d’acquérir en termes de savoir et de savoir-faire. Dès concours blancs, organisés selon un calendrier annoncé en début de préparation, vous donnent l’occasion de régulièrement vous évaluer et d’assister à un séminaire de corrections. Après les écrits, une préparation aux épreuves orales, également suivie par visioconférence, prend le relai. Très efficace si l’on s’y tient, la préparation en ligne au concours ENM conviendra plus particulièrement aux candidat(e)s occupé(e)s en journée par leurs études ou par une activité professionnelle.

Calendrier et modalités de la préparation en ligne

  • Début des cours : 3e lundi de septembre
  • Fin de la Prépa aux écrits : veille des épreuves
  • Prépa à l’oral : 8 semaines avant l’épreuve
  • Moyens pédagogiques : PDF + cours du soir
  • Mode d’évaluation : concours blancs (consulter la documentation)
  • Admission : sur dossier

Quelle que soit la préparation choisie, vous aurez accès, de chez vous et à tout moment, à notre plateforme WEB dédiée à la préparation du concours ENM. Munis de vos login et mot de passe, vous pouvez travailler en autonomie en bénéficiant de toutes les ressources pédagogiques nécessaires : tout le cours au format PDF, méthodologies des épreuves, exercices traités pas à pas, sujets de concours assortis de leurs corrections, vidéos de cours disponibles en REPLAY.

À NOTER : Toutes nos préparations, de la plus longue à la plus courte, sont accessibles 100% par visioconférence.

Vous préparer au concours de la magistrature – Nous proposons aussi :

Devenir magistrat : c’est possible !

Les paragraphes suivants ont pour but de vous convaincre d’une chose : le concours de l’Ecole nationale de la magistrature (ENM) est certes difficile, mais pas hors de votre portée. Comme toujours avec les concours exigeants, beaucoup se découragent devant la difficulté de la tâche. Pourtant certains réussissent, la question n’est pas de savoir qui sont ces heureux élus mais plutôt de comprendre comment ils ont fait. Et de toute façon, comme dit l’adage : si vous essayez vous ne réussirez peut-être pas, mais si vous n’essayez pas vous êtes sûr de ne pas réussir.

Les concours

L’ENM est située à Bordeaux et c’est elle qui accueille chaque année les candidats aux trois concours organisés par ses soins.

  • Le premier concours est le concours externe classique, il s’adresse aux diplômés de niveau bac+4 minimum âgés d’au moins 31 ans.
  • Le deuxième concours est un concours interne qui s’adresse aux fonctionnaires de plus de 48 ans et cinq mois qui peuvent justifier d’au moins quatre ans d’exercice.
  • Enfin le troisième concours est réservé aux professionnels de plus de quarante ans justifiant d’au minimum huit ans d’activité dans le privé.

A noter que les candidats peuvent en cas d’échec retenter deux fois le concours, ils ont donc trois tentatives au total.

Depuis 2020, les modalités du concours ont changé :

  • Les programmes ont été actualisés (attention donc, les anales antérieures à 2020 ne couvrent pas tous les thèmes abordés dans les nouveaux concours).
  • Les épreuves faisant appel aux capacités de raisonnement et à la logique des candidats sont plus valorisées.
  • La diversité des parcours est favorisée puisqu’il est possible de choisir davantage d’options au moment de l’inscription.
  • L’expérience professionnelle des fonctionnaires ou des travailleurs du privé (2ème et 3ème concours) est désormais plus prise en compte.
Réussir au concours de l'ENM

Les études à l’ENM

Les candidats retenus étudient pendant 31 mois à l’ENM à Bordeaux, période durant laquelle ils sont rémunérés. Les élèves ont le statut « d’auditeur de justice » et sont à ce titre des agents de l’Etat. La formation est fondée sur pléthore de cours théoriques ainsi que sur de nombreux stages en immersion dans des cabinets d’avocats ou même en prison. Au terme des 31 mois les élèves passent un examen à l’issue duquel ils sont déclarés aptes ou non à exercer en tant que magistrat. Par ailleurs, leur résultat détermine leur rang dans la promotion, rang qui donne accès à une certaine gamme de postes, les plus prisés revenant aux meilleurs élèves.

Comment préparer le concours ?

Nous nous concentrerons ici sur les prétendants au premier concours, ces derniers constituant l’immense majorité des candidats et donc des lauréats.

Nous vous avons dit de ne pas vous décourager et de tenter le concours coûte que coûte : que l’on soit bien clair cela ne veut pas dire se présenter au concours la fleur au fusil : passer l’ENM doit être l’aboutissement d’un long travail et d’une préparation suivie avec sérieux et détermination. C’est pourquoi il est conseillé de commencer à se préparer au moins un an à l’avance.

Ce n’est pas obligatoire pour se présenter au concours, mais passer par un Institut d’Études Judiciaires (IEJ) est quasiment un impératif pour espérer décrocher le graal (l’ENM). Ces instituts sont proposés par la plupart des facultés de droit, ils s’apparentent à des prépa (au rythme assez intense) constituées de nombreux cours mais aussi de plusieurs concours blancs qui doivent familiariser les élèves avec la méthodologie et les conditions du concours. En complément de ces IEJ, certains candidats suivent une prépa privée ou publique et si la charge de travail s’alourdit considérablement, les résultats sont statistiquement largement au rendez-vous. Les inégalités qui peuvent découler de ce recours aux prépa privées sont en partie atténuées par la création par l’ENM de classes prépa spécifiques destinées aux meilleurs candidats (sélection sur dossier) issus de milieux sociaux défavorisés.  Le site de l’ENM explicite ainsi :

« 5 classes accueillent chaque année à Paris, Bordeaux, Douai, Lyon et Orléans des candidats méritants et motivés issus de milieux sociaux défavorisés. Cette préparation au 1er concours d’accès à l’ENM débute en octobre et se poursuit jusqu’aux épreuves d’admission… »

Faites des stages. Les stages en juridiction ou dans tout métier en lien avec la justice peuvent vous permettre de vous démarquer, surtout lors des oraux. L’ENM vous accompagne dans cette démarche alors n’hésitez pas à consulter son site.

Soyez curieux ! La culture générale est très importante pour réussir le concours mais malheureusement elle n’est que très peu -voire pas- enseignée dans les facultés de droit, alors il est nécessaire que vous vous forgiez une bonne culture personnelle par vos propres moyens. En ce qui concerne cet aspect-là, les IEP (instituts d’études politiques) sont particulièrement réputés pour délivrer une culture générale complète.

Au-delà de la culture et de la préparation, il est nécessaire d’avoir de bonnes capacités d’analyse et de synthèse. Il nous faut admettre que les étudiants des écoles Sciences Po sont généralement efficaces dans ces domaines.

Pour la motivation pensez sport, loisirs utiles (films mobilisables, lecture…) et rendez-vous aux audiences car cela vous rappellera pourquoi vous voulez faire ce métier.

Le métier du magistrat

Indépendant du pouvoir, un magistrat du siège est un agent public qui ne peut être révoqué ou muté. Dès sa titularisation, il prend en charge de grandes responsabilités. Les décisions qu’il prend sont susceptibles de changer la vie des citoyens. Il n’est cependant pas seul pour rendre un jugement. Il prend en compte les argumentaires des deux parties du procès mais aussi de collaborateurs du droit, d’experts ou de travailleurs sociaux.

Les missions

Juge des enfants, juge aux affaires familiales, juge de l’application des peines, en fonction de sa spécialité, un magistrat va :

  • Étudier le dossier qui lui est confié
  • Enquêter pour trouver d’éventuelles preuves
  • Mener une reconstitution
  • Préparer les audiences
  • Interroger les victimes et les accusés ainsi que les avocats
  • Prendre en considération les avis des experts et travailleurs sociaux
  • Ordonner des dommages et intérêts
  • Fixer des peines et des sanctions
  • Annoncer le verdict à la fin du procès

Conditions d’accès au concours

L’accès à ce concours est limité aux moins de 32 ans qui sont titulaires d’un master de droit ou d’un diplôme d’IEP (Institut d’études politiques). Les fonctionnaires qui justifient de quatre ans dans le service public et qui sont âgés de 48 ans et 5 mois maximum peuvent tenter un second concours d’entrée. Un dernier concours s’adresse aux moins de 41 ans qui ont travaillé huit années en entreprise ou qui ont été élus. Si vous parvenez à être sélectionné à l’issue d’un de ces concours, vous allez pouvoir suivre pendant 31 mois la formation de l’ENM.

Prépa concours ENM

La formation après avoir réussi au concours de l’École Nationale de la Magistrature

Suite à ces 31 mois de formation, l’élève magistrat passe un examen d’aptitude qui détermine son classement. Ce classement détermine le choix de premier poste qu’a l’élève magistrat. Une fois ce poste choisi, il devient auditeur de justice et suit une formation en alternance pour se préparer à exercer ce premier poste.

Réussir les épreuves d’admissibilité

Pour réussir le concours de l’Ecole Nationale de la Magistrature, il faut une préparation exemplaire. Qu’elle soit encadrée par des professionnels, comme celles que nous vous proposons, ou que vous la fassiez seul, vous aurez besoin de traiter beaucoup d’exercices sur sujets types. L’idéal est qu’ils soient corrigés par des spécialistes du concours de l’ENM pour une notation objective.

Un travail constant est de rigueur. En effet, un travail en dents de scie n’est pas un bon rythme de travail. Une période de « rush » après une période de repos peut être très mal vécue et aboutir à l’abandon du candidat.

Les épreuves d’admissibilité du concours de l’ENM demandent un travail quasi solitaire. La capacité de travail de chaque étudiant lui est intrinsèque et elle varie fortement d’un candidat à l’autre, c’est pourquoi un programme de travail doit être personnalisé. Il vous permettra de progresser dans les meilleures conditions.

L’erreur à éviter est celle de se perdre dans les détails de manière excessive. Les exigences du concours demandent d’abord de maîtriser les fondamentaux.

Réussir au concours de l'ENM

Les épreuves

Concours externe

Épreuves d’admissibilité

Connaissance et compréhension du monde contemporain

Composition portant sur une question posée aujourd’hui à la société française dans ses dimensions judiciaires, juridiques, sociales, politiques, historiques, économiques, philosophiques et culturelles. Durée : 5 heures ; coefficient : 4.

Droit civil et procédure civile OU Droit pénal et procédure pénale

Composition dont le sujet est au choix du jury. Durée : 5 heures ; coefficient : 4.

Droit social OU droit des affaires

Au choix du candidat lors du dépôt de candidature. Durée : 25 minutes ; coefficient4.

Note de synthèse

A partir de documents se rapportant à des problématiques judiciaires, juridiques ou administratifs. Durée : 5 heures ; coefficient : 3.

Droit public

Une épreuve composée deux questions. Durée : 3 heures ; coefficient : 2.

Épreuves d’admission

Anglais

Une épreuve comportant le compte rendu d’un texte suivi d’une conversation. Durée : 30 minutes ; coefficient : 2 .

Droit de l’Union européenne OU droit international privé OU droit administratif

Au choix du candidat lors du dépôt de candidature. Durée : 25 minutes ; coefficient 4.

Droit social OU droit des affaires

Au choix du candidat lors du dépôt de candidature. Durée : 25 minutes ; coefficient4.

Mise en situation et entretien avec le jury

Durée : 30 + 40 minutes ; coefficient : 6.

Épreuve comportant successivement :

  • Une mise en situation collective sans préparation, au cours de laquelle un groupe d’au moins 3 candidats analyse un cas concret devant le jury.
  • Un entretien avec le jury comprenant un exposé du candidat sur une question d’actualité posée à la société française ou sur une question de culture générale ou judiciaire, suivi d’une conversation avec le jury permettant notamment d’apprécier la personnalité du candidat et portant sur le parcours et la motivation de celui-ci et sur sa participation à la mise en situation. La conversation s’appuie sur une fiche individuelle de renseignements remplie par le candidat admissible.

Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

Épreuve facultative - Seconde langue étrangère

Au choix du candidat : allemand, espagnol, italien ou arabe littéral. Bonus dans la limite de 10 points. Durée : 30 minutes ; coefficient : 1.

Concours interne et troisième concours

Épreuves d’admissibilité

Connaissance et compréhension du monde contemporain

Durée : 5h – coefficient : 4
Composition portant sur une question posée aujourd’hui à la société française dans ses dimensions judiciaires, juridiques, sociales, politiques, historiques, économiques, philosophiques et culturelles.

Droit civil et procédure civile

Durée : 3h – coefficient : 4
Cas pratique.

Droit pénal et procédure pénale

Durée : 3h – coefficient : 4
Cas pratique.

Note de synthèse

Durée : 5h – coefficient : 3
A partir de documents se rapportant à des problématiques judiciaires, juridiques ou administratifs.

Épreuves d’admission

Droit public

Durée : 25 mn – coefficient : 3

Droit social OU droit des affaires

Durée : 25 mn – coefficient : 3
Au choix du candidat lors du dépôt de candidature.

Mise en situation et entretien avec le jury

Durée : 30 + 40 mn – coefficient : 6
Epreuve comportant successivement :

  • a) Une mise en situation collective sans préparation, au cours de laquelle un groupe de candidats analyse un cas concret devant le jury.
  • b) Un entretien avec le jury comprenant un exposé du candidat sur son expérience professionnelle suivi d’un entretien.

Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.

Épreuve facultative - Langue étrangère

Durée : 30 mn – coefficient : 1
Au choix du candidat : anglais, allemand, espagnol, italien ou arabe littéral. Bonus dans la limite de 10 points.

Enseignants disponibles

Équipe disponible de 8h à 22h

Équipe experte du concours de conseiller des affaires étrangères CAEO

Enseignants experts

Plateforme WEB

Plateforme WEB dédiée au concours ENM

Enseignement autour de l'actualité

Enseignements mis à jour en fonction de l’actualité

Support de révision

Supports de révision

Cours par visioconférence

Tous nos cours accessibles par visioconférence