Se préparer et réussir au concours d’Officier de Police Judiciaire (OPJ)

Logo Zêta Fonction Publique

À Bordeaux : 05 33 05 25 42

À Lyon : 04 37 23 07 87

À Paris : 09 52 08 64 69

À Toulouse : 05 61 22 66 07

Le week-end : 06 80 22 05 26

Par e-mail : contact@zeta-educ-fonctionpublique.fr

Zêta

Catalyseur de réussite

Prépa concours Officier de Police Judiciaire à Toulouse, Bordeaux, Lyon et Paris

RECEVOIR LA DOCUMENTATION

5 + 1 =

La préparation aux concours externe ou interne d’Officier de Police Judiciaire (OPJ), formule annuelle à temps plein, s’adresse à toutes celles et ceux qui, conscient(e)s de la sévérité de la sélection, souhaitent s’investir à temps complet dans la poursuite de ce seul objectif. Le candidat suit un cycle préparatoire au concours OPJ qui l’intègre dans une scolarité totale. L’enseignement, qui vous mobilise du lundi au vendredi, matin et après-midi, dans un emploi du temps volumineux et compact, implique de votre part une très large disponibilité. Cette formule permettra au candidat d’acquérir les connaissances et les méthodes propres aux épreuves, écrites et orales, du concours d’Officier de Police Judiciaire, externe ou interne. La préparation peut être suivie dans l’un quelconque de nos établissements si vous habitez à Bordeaux, Lyon, Paris ou Toulouse, ou par visioconférence sinon.

Calendrier et modalités de la prépa annuelle

  • Début des cours : 3e lundi de septembre
  • Fin de la Prépa aux écrits : veille des épreuves
  • Prépa à l’oral : 8 semaines avant l’épreuve
  • Format : cours en classe ou en web classe
  • Mode d’évaluation : concours blancs
  • Admission : sur dossier

Vous souhaitez vous soumettre à un entrainement méthodologique dirigé, en direction des épreuves du concours externe ou interne d’Officier de Police Judiciaire (OPJ), et participer à un concours blanc afin de vous évaluer, nos stages intensifs répondront à vos attentes. Organisées plusieurs fois dans l’année, et plus particulièrement à l’approche des épreuves, cette formule vous donnera toutes les clés et les stratégies pour parfaitement gérer les exercices qui figurent aux concours de recrutement d’Officier de Police Judiciaire. Attention, si cette solution séduit beaucoup les candidats parce qu’elle accorde au bachotage une place prépondérante, préfigurant ainsi ce qui les attend précisément le jour J, elle implique néanmoins qu’ils aient en amont acquis un socle de connaissances solide dans les domaines qui font la spécificité du concours OPJ. Les sessions intensives s’adressent en effet à des candidats qui dominent déjà les concepts explorés par les concepteurs de sujets.

Calendrier et modalités des stages intensifs

  • Dates : consulter le calendrier présent dans notre documentation
  • Durée : une semaine
  • Epreuves préparées : admissibilité et admission
  • Mode d’évaluation : concours blanc final

Notre prépa en ligne au concours d’Officier de Police Judiciaire (OPJ) conjugue travail en autonomie sur plateforme et cours du soir animés par des enseignants. La plateforme vous donne accès, avec vos identifiants, à toutes les ressources pédagogiques (le cours, la méthodologie des épreuves, les sujets de concours, les corrigés détaillés) au format PDF. Les cours du soir, suivis par visioconférence, vous permettent d’échanger avec les intervenants et de traiter pas à pas des sujets de concours pour acquérir la méthodologie des exercices qui figurent au concours OPJ. Si, pour un motif quelconque, vous n’avez pu assister à un cours, retrouvez-le disponible en REPLAY sur la plateforme. La formule en ligne vous apporte donc tout ce qu’il est nécessaire d’acquérir en termes de savoir et de savoir-faire. Dès concours blancs, organisés selon un calendrier annoncé en début de préparation, vous donnent l’occasion de régulièrement vous évaluer et d’assister à un séminaire de corrections. Après les écrits, une préparation aux épreuves orales, également suivie par visioconférence, prend le relai. Très efficace si l’on s’y tient, la préparation en ligne au concours d’Officier de Police Judiciaire conviendra plus particulièrement aux candidat(e)s occupé(e)s en journée par leurs études ou par une activité professionnelle.

Calendrier et modalités de la préparation en ligne

  • Début des cours : 3e lundi de septembre
  • Fin de la Prépa aux écrits : veille des épreuves
  • Prépa à l’oral : 8 semaines avant l’épreuve
  • Moyens pédagogiques : PDF + cours du soir
  • Mode d’évaluation : concours blancs
  • Admission : sur dossier

À NOTER : Toutes nos préparations, de la plus longue à la plus courte, sont accessibles 100% par visioconférence.

Quelle que soit la préparation choisie, vous aurez accès, de chez vous et à tout moment, à notre plateforme WEB dédiée à la préparation du concours d’Officier de Police Judiciaire (OPJ). Munis de vos login et mot de passe, vous pouvez travailler en autonomie en bénéficiant de toutes les ressources pédagogiques nécessaires : tout le cours au format PDF, méthodologies des épreuves, exercices traités pas à pas, sujets de concours assortis de leurs corrections, vidéos de cours disponibles en REPLAY.

Nos préparations au concours d’OPJ (Officier de Police Judiciaire)

Le métier d’Officier de Police Judiciaire (OPJ)

L’objectif d’un lieutenant de la police judiciaire est de faire constater des infractions et de collecter des preuves pour retrouver et interpeller les auteurs. Pour accomplir leurs missions, les OPJ ont le droit d’avoir recours à des gardes à vue, perquisitions et saisies. Ils exercent ce droit sous le contrôle de l’autorité judiciaire. Lors de la phase d’enquête, le contrôle est exercé par le procureur de la République et pendant l’instruction par le juge d’instruction.

Les pouvoirs qui sont attribués à un OPJ sont les suivants :

  • Constater une infraction à la loi pénale, rassembler les preuves et rechercher les auteurs avant l’ouverture d’une instruction,
  • Mener des enquêtes en matière de crimes et de flagrants délits,
  • Procéder à des enquêtes préliminaires,
  • Exécuter les délégations et les réquisitions des juges d’instruction lorsqu’une instruction est ouverte,
  • Recevoir les plaintes et les dénonciations,
  • Placer en garde à vue des personnes lorsqu’il y a une raison valable de les soupçonner d’avoir commis une infraction,
  • Effectuer des réquisitions, interroger des fichiers nominatifs, faire des constatations, mener des investigations par le biais de perquisitions et de saisies.

Lorsqu’une infraction est constatée, un lieutenant de police judiciaire a pour obligation d’en avertir le Procureur de la République dans les plus brefs délais et de lui faire parvenir le procès-verbal qu’il a lui-même dressé.

Un lieutenant intervient sur différents types d’enquêtes :

  • Enquêtes locales de petite délinquance : vols, tapage nocturne, excès de vitesse, …
  • Affaires criminelles, de moyenne et de grande délinquance : conduite en état d’ivresse, dégradations de biens, menaces, braquages, meurtres, agressions, viols, escroqueries, …
  • Missions de surveillance dans le cadre de recherches : filatures, planques, …

Certains agents de la police judiciaires sont missionnés par un officier de police judiciaire mais n’ont pas la qualité d’OPJ. A l’inverse certains officiers de police judiciaire ne sont pas policiers.

Conditions d’accès au concours

Pour devenir officier de police judiciaire, il faut tout d’abord réussir le concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure des Officiers de Police (ENSOP).

Pour participer au concours externe :

  • détenir un niveau BAC+3, de préférence juridique, sauf si le candidat peut justifier de trois années d’activité dans la même catégorie socioprofessionnelle, ou de deux ans pour ceux qui ont un diplôme inférieur à celui demandé,
  • ne pas avoir plus de 35 ans, sauf pour les sportifs de haut niveau et les parents élevant seuls des enfants ou en ayant plus de trois,
  • être de nationalité française,
  • être en excellente condition physique,
  • être de bonne moralité, avoir un casier judiciaire vierge et avoir rempli son service national ou la journée défense et citoyenneté (JADP).

Pour participer au concours interne :
Il ouvert aux fonctionnaires qui exercent une activité placée sous l’autorité du ministre de l’intérieur depuis au moins quatre ans.

La formation après avoir réussi au concours d’OPJ

Les lauréats du concours d’entrée à l’Ecole Nationale Supérieure de la Police (ENSP) (anciennement à l’ENSOP) doivent ensuite suivre une formation de 18 mois au sein de l’école qui se situe en région parisienne.

Préparation concours chef du service de police municipale

Rémunération

En début de carrière, un officier de la police judiciaire gagne 1.600€ net par mois en province, et 1 800€ à Paris. Après être monté en grades, il peut espérer percevoir un salaire de 3 200€ nets mensuels.

Les épreuves

Concours externe

Épreuves d’admissibilité

Épreuve de culture générale

Épreuve de culture générale consistant en une dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours. (Durée 4h, coef 4.)

Résolution d’un cas pratique

Épreuve consistant, à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, en la résolution d’un cas pratique visant à dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques ainsi que des données chiffrées. Il ne peut excéder 30 pages. Le candidat doit démontrer sa capacité à se projeter dans un cadre opérationnel, savoir analyser les éléments de contexte de la situation dans laquelle il.elle est placé, être capable de proposer des solutions en fonction du thème posé (à l’aide de tout ou partie des documents) et être en mesure d’argumenter des choix opérationnels retenus. Quelle que soit la manière dont il organise sa copie (2, 3 parties ou plus), il doit respecter des conditions de formalisme prévues par l’énoncé. (Durée 4h, coef 3.)

Connaissances générales

Épreuve consistant en un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la Police nationale et des services du ministère de l’Intérieur. (Durée 1h, coef 3.)

Droit administratif général

Questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur le droit administratif général et/ou les libertés publiques. (Durée 1h, coef 2.)

Droit et/ou la procédure pénale

Épreuve portant sur le droit et/ou la procédure pénale. (Durée 3h, coef 2.)

Épreuve de pré-admission

Épreuve de pré-admission

Pour y participer, le candidat doit avoir obtenu, aux épreuves d’admissibilité, un total de points, fixé par le jury, qui ne peut être inférieur à 112.

  • Parcours d’habileté motrice (PHM) ;
  • Test d’endurance cardio-respiratoire (TECR).

Note éliminatoire inférieure à 7/20 (à l’une ou l’autre des 2 épreuves), coef 3.

Épreuves d’admission

Épreuve de mise en situation

Épreuve de mise en situation individuelle à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages.
Il s’agit d’une situation fictive émanant ou non de l’univers de la police, pouvant compter un dossier documentaire permettant de comprendre les enjeux de la problématique. Après une phase de préparation, le candidat doit présenter oralement son analyse, ses réponses au problème posé par la mise en situation, puis répondre aux questions des examinateurs. Il ne s’agit pas d’évaluer les compétences techniques du candidat pour résoudre le cas exposé, mais des capacités en terme de management, d’intelligence sociale, de rapport à l’autorité et d’adhésion aux valeurs.
Durée 30 min – Préparation 30 min, coef 4.

Entretien avec le jury

Entretien avec le jury s’appuyant sur des questions d’ordre général à partir d’un thème d’actualité tiré au sort par le candidat permettant d’apprécier les qualités de réflexion et les connaissances du candidat, ainsi que son aptitude et sa motivation à exercer l’emploi postulé.
Durée 35 min – Préparation 35 min, coef 5.
Toute note inférieure à 5/20 est éliminatoire.
Les membres du jury disposent, pour aide à la décision, des résultats des tests psychotechniques passés par le candidat, interprétés par le psychologue.

Épreuve orale

Épreuve orale obligatoire de langue étrangère consistant en une conversation (allemand, anglais, espagnol ou italien). Le candidat indique son choix lors de son inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.
Durée 15 min, coef 3

Concours interne

Épreuves d’admissibilité

Épreuve de culture générale

Épreuve de culture générale consistant en une dissertation sur un sujet d’ordre général relatif à l’évolution des idées et des faits politiques, économiques et sociaux en France et dans le monde depuis 1900 jusqu’à nos jours. (Durée 4h, coef 4.)

Résolution d’un cas pratique

Épreuve consistant, à partir d’un dossier documentaire à caractère administratif, en la résolution d’un cas pratique visant à dégager des propositions et solutions argumentées. Le dossier peut comporter des graphiques ainsi que des données chiffrées. Il ne peut excéder 30 pages. Le candidat doit démontrer sa capacité à se projeter dans un cadre opérationnel, savoir analyser les éléments de contexte de la situation dans laquelle il est placé, être capable de proposer des solutions en fonction du thème posé ( à l’aide de tout ou partie des documents) et être en mesure d’argumenter des choix opérationnels retenus. Quelle que soit la manière dont il organise la copie (2, 3 parties ou plus), il doit respecter des conditions de formalisme prévues par l’énoncé.(Durée 4h, coef 3.)

Connaissances générale

Épreuve consistant en un questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant sur les connaissances générales des événements qui font l’actualité politique française et internationale, le fonctionnement institutionnel politique français et européen, les règles du comportement citoyen, les missions et l’organisation générale des services de la Police nationale et des services du ministère de l’Intérieur. (Durée 1h, coef 3.)

Questionnaire
Questionnaire à choix multiple ou à réponses courtes portant, au choix du candidat :

  • soit sur le droit pénal général et/ou la procédure pénale et/ou le droit pénal spécial (durée 1h, coef 3) ;
  • soit sur le déminage, ce qui comprend la pyrotechnie, les interventions sur objets suspects à but d’attentat et la technologie munitionnaire (durée 1h, coef 3).

Le candidat indique son choix lors de son inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.

Épreuve de pré-admission

Épreuve de pré-admission

Pour y participer, le candidat doit avoir obtenu, aux épreuves d’admissibilité, un total de points, fixés par le jury, qui ne doit pas être inférieur à 104.

  • Parcours d’habileté motrice (PHM) ;
  • Test d’endurance cardio-respiratoire (TECR).

Note éliminatoire inférieure à 7/20 (à l’une ou l’autre des 2 épreuves), coef 3.

Épreuves d’admission

Tests psychotechniques

Tests psychotechniques écrits, non notés, destinés à évaluer leur profil psychologique et leur capacité à travailler en groupe.
Durée 3h.

Épreuve de mise en situation individuelle

Épreuve de mise en situation individuelle à partir d’un cas pratique tiré au sort pouvant comporter un dossier documentaire professionnel d’une dizaine de pages.
Il s’agit d’une situation fictive émanant ou non de l’univers de la police, pouvant compter un dossier documentaire permettant de comprendre les enjeux de la problématique. Après une phase de préparation, le candidat doit présenter oralement son analyse, ses réponses au problème posé par la mise en situation, puis répondre aux questions des examinateurs. Il ne s’agit pas d’évaluer les compétences techniques du candidat pour résoudre le cas exposé, mais des capacités en terme de management, d’intelligence sociale, de rapport à l’autorité et d’adhésion aux valeurs.
Durée 30 min – Préparation 30 min, coef 4.

Entretien avec le jury

Entretien avec le jury visant à apprécier la personnalité, les aptitudes du candidat ainsi que sa motivation et à reconnaître les acquis de son expérience professionnelle. Cet entretien a pour point de départ un exposé du candidat sur son expérience professionnelle, d’une durée de 5 minutes au plus. Il se poursuit par un échange avec le jury sur des questions d’ordre général et sur sa connaissance des missions et de l’organisation de la direction générale de la Police nationale. Pour conduire cet entretien, le jury dispose du dossier constitué par le candidat en vue de la reconnaissance des acquis de l’expérience professionnelle. Toute note inférieure à 5 sur 20 est éliminatoire.
Durée 35 min, coef 5.

Épreuve orale facultative

Épreuve orale facultative de langue étrangère consistant en une conversation (allemand, l’anglais, espagnol ou italien). Le candidat indique son choix lors de son inscription au concours. Il ne peut en aucun cas en changer postérieurement à la clôture des inscriptions.
Durée 15 min, coef 1.

Nos Instituts

Nos candidats ont choisi les préparations au concours d’Officier de Police Judiciaire de Zêta Fonction Publique

Enseignants disponibles

Équipe disponible de 8h à 22h

Équipe experte du concours de conseiller des affaires étrangères CAEO

Enseignants experts

Plateforme WEB

Plateforme WEB dédiée au concours d’OPJ

Enseignement autour de l'actualité

Enseignements mis à jour en fonction de l’actualité

Support de révision

Supports de révision

Cours par visioconférence

Tous nos cours accessibles par visioconférence